Installations

Depuis la nuit des temps, l’homme marche. Un pas devant l’autre, toujours plus loin pour conquérir la terre, trouver un meilleur abri, un hypothétique eldorado ou pour fuir le danger. Longtemps la vie nomade a sans doute été la norme… Aujourd’hui, la conformité est plutôt du côté de l’homme « établi ». Ce sont désormais les déplacements massifs de population qui apparaissent « hors du commun ». Tout exode, tout cortège d’hommes mû par la nécessité renvoie à des bouleversements, des catastrophes. La modernité n’y change rien. L’homme n’est jamais assuré que son abri est définitif…

Pourtant, comme le dit Alberto Eiguer (L’inconscient de la maison, 2004) «Il faut à l’homme sans abri, un noyau qui l’empêche de se disloquer… Un habitat intérieur, une force qui le contienne, un bagage pour garder son identité« … De quels souvenirs, de quels objets, se charge celui qui part ? Quel habitat « intérieur » le tient debout pour prendre le risque de se mettre en marche ?

La toute petite enfance a été ma réponse au thème d'Arts Poncin 2015. Pour ce qu'elle signifie de paradis lointain, de retour « à l'origine ». Pour me laisser « toucher » affectivement et tactilement par la douceur, la rondeur des formes enfantines et la candeur de l'enfance. Sous mes doigts, j'ai cherché à ressentir cette période de la vie où tout s'éveille, où tout ne demande qu'à se développer. Où la confiance est totale et la vulnérabilité aussi.

On voudrait raconter l'enfance de manière douce mais l'histoire est parfois autre. Quelle destinée réservent ces fées qui, dit-on, se penchent au-dessus du berceau des nouveaux-nés ? J'avais l'idée de représenter cette légende de façon légère par quelques nuages... Mais l'actualité m'a fait oser l'insupportable : l'enfance éclatée. (*) La violence est à la mesure de la confiance.

(* Mort du petit Eylan sur une plage - Sept 2015)
Passage
Installation présentée dans le cadre des Journandises - Edition 2010 (plâtre/grillage et fil de fer)
Le passage des oiseaux migrateurs est toujours un spectacle. D'une région à l'autre,  ils nous font passer de saison en saison. Passeurs "d'une monde à l'autre", que nous observons d'ici-bas, ne nous font-ils pas comprendre que nous ne sommes nous aussi... que des oiseaux de passage ?

Propositions faites dans le cadre du salon Arts Poncin ou dans le cadre des Journandises

Partir
Installation présentée sur Arts Poncin - Edition 2016 - Thème "La Différence" (Plâtre/fil de fer)
Bonne ou mauvaise fée ?
Installation présentée sur Arts Poncin - Edition 2015 - thème "De l'enfance" (terre/sable/laine)
Toutes mes créations, présentées sous forme d'installations utilisent des matériaux "modestes" (terre, fil, grillage, plâtre). Leur transformation en bronze peut être étudiée sur demande.

© 2017 par MTBallet. Créé avec Wix.com

  • s-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now